Anses d'Arlet: arrêtons le massacre

Crocodeziles    02-10-2013 à 13h05 | Lu 6198 fois

C'est une fort intéressante réunion qui s'est tenue le 25 septembre dernier au local du mouillage de Grande Anse. On y apprend notamment que ce projet d'installation de 153 postes d'amarrages (bouées de corps mort) sur la commune des Anses d'Arlet a, jusqu'ici, couté 930 000 € au contribuable. Mais pour quelles raisons a t'on dépensé autant d'argent public ?

La principale raison évoquée est l'ECOLOGIE. Bien sur, au jour d'aujourd'hui, qui pourrait se positionner contre la protection des "petits poissons". C'est principalement l'herbier, d'ailleurs, qui est sensé être protégé par cette installation car les récifs coralliens sont quasi inexistants sur les zones de mouillages en baie de Grande Anse et du bourg des Anses d'Arlet.
Cependant, aucune étude ne montre que cet herbier ne soit menacé de quelque manière que ce soit. Il a été invoqué un vague état des lieux, document comme par hasard non produit lors de la réunion (alors que devant justifier d'une dépense à hauteur de 930 000€ !!!), mais aucune étude dans le temps démontrant la diminution de l'herbier. Et pour cause, il est notoire que l'herbier prolifère dans la baie de Grande Anse et que, sur les trois différentes espèces d'algues présentes, l'une est invasive (information CNRS) et tant à recouvrir toute la surface des fonds de la baie.
Qui plus est, afin de préserver l'herbier (si cela était nécessaire) la reconduction de l'arrêté préfectoral du 16 juillet 1990, interdisant le mouillage dans la partie centrale de la baie de Grande Anse (soit 80% de sa surface), eu grandement suffit. Cela ne coute que la maintenance des signalisations encore en place il y a quelques années et qui, faute d'entretien, on vu leurs bouées de marquages partir au large et les chaines les retenant aux blocs de béton servant de corps mort, rouillées à en casser, joncher le fond de la baie. Le tout est d'ailleurs toujours au fond!
Alors, si une solution si simple (à un problème qui n'en est probablement pas un) existe déjà depuis 1990, pourquoi dépenser autant d'argent sur des fonds publics pour l'installation de postes d'amarrage?

Les autres raisons évoquées sont le bruit des bateaux (musique) et leur vitesse excessive dans les zones de baignade. Cependant, ce n'est en aucun cas l'installation de postes d'amarrages qui va solutionner ce genre de problèmes. Qui plus est, la loi française limite déjà les nuisances sonores et la vitesse de navigation dans la bande des 300 mètres. Il suffit donc de faire appliquer la loi et, d'après le code général des personnes publiques, c'est au maire qu'incombe la responsabilité d'exercer la police des activités nautiques dans la bande des 300 mètres. Alors pourquoi dépenser autant d'argent public au lieu de faire simplement appliquer la loi?

Bien sur, l'installation de ces postes d'amarrages ne va pas seulement se contenter de ne pas solutionner des non-problèmes... des bénéfices sont attendus !

Le premier, clamé à grand renfort de photos, est le nettoyage de la baie des corps morts installés clandestinement depuis des années. Là encore, la loi est formelle en la matière et l'installation d'un corps mort (utilisation du domaine publique maritime) nécessite une autorisation. Si cette autorisation n'a pas été délivrée, le corps mort est illicite et doit être enlevé, par respect des lois existantes. Nul besoin d'installer 153 postes d'amarrage pour nettoyer les fonds marins. Qui plus est, cette opération de nettoyage à quand même laissée filtrer l'épave d'un navire en acier de 10 mètres coulé en plein milieu de la baie, dont le conservatoire du littoral, chargé de l'évacuation des deux épaves présentes depuis de nombreuses années sur la cote nord de la baie (et dont on attend toujours l'enlèvement) , n'était même pas informé. Alors, si c'est pour une simple opération de nettoyage (qui plus est très approximative), pourquoi dépenser autant d'argent public?

L'emploi !!! Voila une bonne raison. Cette zone de mouillage va générer de l'emploi. Transferts entre les bateaux et la terre, maintenance et réparation, avitaillement... Mais, que les bateaux soient sur des bouées ou à l'ancre, quelle est la différence? De plus, faire état de la possible création d'une activité de transport des utilisateurs entre les bateaux amarrés et la terre ou d'avitaillement, c'est faire état d'une connaissance du milieu maritime qui se limite à un weekend à Sainte Lucie. Comment amortir et entretenir un bateau à usage professionnel, payer salaires, charges et carburant, avec 3 passages journaliers facturés 2 euros pièce ? Auriez-vous occulté que les niveaux de salaires, les charges et la réglementation présentent quelques différences entre Sainte Lucie et la Martinique, ce qui rend ce type d'activité économiquement impossible en Martinique? Quand aux professionnels, ceux qui travaillent au quotidien sur les bateaux et connaissent de ce fait le milieu, ils n'ont pas attendu cette couteuse initiative pour intervenir sur des bateaux aux Anses d'Alet, bateaux qu'ils préfèrent voir sur un quai, au Marin, pour de simplissimes et évidentes questions de facilité d'intervention. Aucun professionnel ne viendra s'installer aux Anses d'Arlet pour 153 bouées d'amarrage ! Les seuls emplois créés sont ceux de l'équipe en charge de la gestion des postes d'amarrage, qui avoue d'ailleurs sont incapacité à réaliser correctement ce travail, et que l'on préfèrerait voir employée à des choses utiles plutôt qu'à déambuler épisodiquement dans le mouillage pour y effectuer des statistiques. Alors, si cela ne change rien, pourquoi dépenser autant d'argent public?

Ensuite, on apprend que 10% des postes d'amarrages sont déjà défectueux, bien qu'étant en service depuis moins de 6 mois. Ces défectuosités sont, soit disant, dues à une mauvaise utilisation de la part des usagées. Dans ce cas, cela ne fait que démontrer l'incapacité de l'espace sud, dont les agents sont en charge de faire respecter les règlements de police à l'intérieur de ces zones (arrêté préfectoral 2012-321-0012), à gérer correctement ces équipements. Pire encore, ces postes d'amarrage défectueux, ne sont signalés d'aucune façon et continuent à être utilisés comme si de rien n'était, laissant les utilisateurs courir des risques inutiles. Et combien cette maintenance va elle encore couter au contribuable? Qui va payer ? Et au rythme où ces postes de mouillage se dégradent, combien ?

Aujourd'hui déjà, les bateaux inoccupés, non visités par leurs propriétaires, et donc non entretenus, se multiplient sur des postes de mouillages dont la capacité est limitée à 50 noeuds de vents et 1 mètre de houle. Combien de ces bateaux seront en état de prendre la mer quand viendra le prochain cyclone ou la prochaine houle? Combien finiront à la cote pour quel impact sur l'environnement (cuves de gasoil, huiles, batteries)? Quelle part de ces propriétaires peu consciencieux pourra t'on retrouver, seront encore assurés, seront solvables ? Combien d'années ces bateaux resteront sur le littoral? Combien d'argent faudra t'il débourser pour les évacuer?

Pour finir, on nous annonce une nouvelle tranche de travaux qui devrait achever de transformer ce qui était le plus beau mouillage habité de Martinique en un véritable "Parkingland". Pour quel cout, environnemental, visuel et financier, présent et a venir, pour la population ? Pour quelle pérennité ?

Si les choses continuent ainsi, plus personne ne viendra à Grande Anse tout simplement parce qu'on aura transformé cette magnifique baie en une vulgaire casse à bateau.

Pour toutes ces raisons il me parait urgent d'arrêter le massacre et de se poser un peu plus de questions quand à l'utilisation de l'argent public afin de s'engager dans une VRAI démarche écologique visant à un développement durable, souhaitable et social.

Catsadel    03-10-2013 à 02h25

1 Million d'€ pour des bouées!!!! Elles sont en plaqué Or?
Quant à la limitation des nuisances, pfff ! il n'est pas rare de voir, côté TI-Sable les navires mouiller à - 10 m de la plage, quand ce n'est pas 5 m.
à 2€ la place, qui s'assure que la taxe est payée? Un agent territorial inutile de plus?
Actuellement, le couchant est bouché par la forêt de mâts de Grande Anse.
Effet, Invincible Armada assuré!

Jean-yves    04-10-2013 à 10h27

Plus ça va et plus la plaisance se rapproche de la pratique du camping-car avec des aires de stationnement obligatoires et payantes. C'est pareil ici en métropole.

Crocodeziles    27-08-2015 à 12h44

Pour illustrer ce texte, on pourra voir en ce moment même un bateau échoué sur la plage de Grande Anse, devant Ti-Sable, encore attaché à sa bouée de corps mort, et ce par un vent de 20 noeuds et 50 cm de creux.
Après avoir payé 1 million d'euros pour des bouées pourries, avoir payé des employés municipaux pour tourner autour et ne rien faire, payé des locaux pompeusement nommés "capitainerie", il va falloir payer pour dédommager les propriétaires des bateaux échoués, la dépollution et le dégagement des épaves. N'y a t'il pas mieux à faire avec l'argent public?
Plus que jamais, arrêtons le massacre.

Joel    27-08-2015 à 15h54

D'autant que quand on demande une assistance pour s'amarrer aux bouées, on l'a rarement, j'y suis allé il y a 15 jours, comme un bon élève j'ai appelé VHF canal 9, pas de réponse, j'ai essayé au téléphone, idem, je me suis donc amarré seul, avec mon équipage de bras cassés, ça a été épique .... et le lendemain, le bateau de surveillance c'est pointé, je leur ai dis avoir appelé plusieurs fois, ils m'ont demandés a quelle heure, j'ai répondu 16:30, et la leur réponse m'a laissé sans voix ....

"c'est normal on ferme à 17:00" .....

bon j'ai pas payé, quoique pour 2 €, c'était dans mon budget.

Babylon baby    10-11-2015 à 16h01

Encore une magnifique idée de nos élus qui va aider le développement du tourisme nautique en Martinique.

Crocodeziles    14-09-2016 à 15h00

Le message originel date d'il y a 3 ans. Aujourd'hui, il ne reste plus une seule bouée de poste d’amarrage dans la baie de Grande Anse.

Bilan

1 000 000 € de matériel
300 000€ de salaires
3 ans d'inexploitation et de non maintenance
des bateaux qui s'échouent encore accrochés à leurs corps morts
des fonds marins jonchés des restes des postes d'amarrage non entretenus : blocs de béton, cordages, chaînes, bouées.

Magnifique !

C'est avec votre argent que l'on fait ça. Faites tourner, il faut que ça se sache.

Adel    17-09-2016 à 11h04

HALLUCINANT
Répondre à ce message ...
Autres discussions sur le forum
Mouillages payants aux Anses d'Arlet
La Martinique en photos