• Gros dégâts en Martinique
  • Militaires dégageant les routes

Heure par heure, l'arrivée du cyclone Dean sur la Martinique en août 2007

Dès le 13 août 2007, une tempête tropicale se dirigeant en grossissant vers les Petites-Antilles inquiète les météorologistes.

Trois jours plus tard, la Martinique passe en alerte cyclonique orange avant d'être frappée le 17 août par un cyclone de catégorie 2. Récit heure par heure de l'arrivée de l'ouragan Dean sur l'île tel qu'il fut vécu à l'époque par les martiniquais.

Dean approche de la Martinique

13 août : Formation au large du Cap Vert
La tempête tropicale Dean s'est formée lundi matin 13 août dans l'atlantique à environ 850 kilomètres au large du Cap Vert. Selon le centre d'études des cyclones du Noaa, la tempête Dean devrait se renforcer pour atteindre vendredi le stade de Cyclone de catégorie 1, avant de traverser les Petites Antilles, avec des vents supérieurs à 120 km/h.

15 août - Les Petites Antilles menacées, la Martinique en plein centre de la trajectoire prévue.
Mercredi 15 août, les scientifiques du Centre National des Ouragans de Miami qui tentent de prévoir l'évolution et la trajectoire de Dean placent la Martinique en plein centre de la trajectoire possible de la tempête. Selon ces prévisions, Dean frapperait l'île entre le 17 et le 18 août.  La marge d'erreur de ces calculs de trajectoire étant très importante comme l'indique le cône blanc sur la carte, il n'y a pas encore lieu de s'inquiéter outre mesure en Martinique. Dean peut très bien obliquer soudainement vers le nord ou le sud.

16 août - Dean se rapproche de la Martinique et pourrait se transformer en cyclone plus tôt que prévu.
La tempête tropicale Dean progresse rapidement vers l'ouest et se trouvait le 16 août à 02h00 du matin à environ 885 kilomètres à l'est de la Barbade. Les calculs de trajectoires qui se sont affinés depuis hier, la font toujours passer au-dessus de la Martinique. Dean qui s'est déjà renforcé durant la nuit avec des vents atteignant les 110 km/h (et plus en rafales) pourrait passer au stade de cyclone de catégorie 1 dans la journée. Soit avec 24 heures d'avance sur les prévisions précédentes du National Hurricane Center.

16 août - Depuis ce matin 07h00 la Martinique est en état d'alerte Orange.
A 07h00 du matin (heure locale), les prévisionnistes de Météo France ont émis un bulletin d'alerte Orange pour la Martinique. Dean continue sa route et selon les derniers calculs, il devrait passer vendredi matin entre Sainte-Lucie et la Guadeloupe. En Martinique, l'alerte rouge pourrait être déclenchée d'ici ce soir.

16 août 12h00 - Dean continue à se renforcer et est désormais classé cyclone de catégorie 1.
Depuis hier, la tempête tropicale Dean s'est considérablement renforcée avec des vents dépassant les 150 km/h. Elle devient officiellement le premier cyclone de la saison cyclonique 2007. Les analystes du NHC craignent qu'après avoir traversé les Petites Antilles, Dean ne se renforce encore en cyclone de catégorie 4 avant de toucher la Jamaïque. Pour les Petites Antilles, dans une zone comprise entre Sainte-Lucie et la Guadeloupe, le danger se précise. Le cyclone Dean n'est plus qu'à 820 km à l'est des côtes de la Martinique, et s'approche à la vitesse de 40 km/h.

16 août 17h00 - La Martinique passe en alerte rouge et se prépare à être touchée par Dean dans la nuit.
A 17h00 heure locale la Martinique est passée en alerte rouge. Le cyclone Dean s'approche rapidement des côtes et continue à se renforcer plus vite que prévu. Désormais cyclone de catégorie 2, il pourrait atteindre la catégorie 3 à proximité de l'île. Des rafales de plus de 200 km/h sont attendues tandis qu'en mer, des vagues de 8 mètres sont à prévoir.

17 août 02h00 - Le cyclone Dean s'approche du sud de la Martinique. La houle cyclonique dépasse déjà les 5 mètres.
A 02h00 AST le centre du cyclone Dean se situait à 135 kilomètres à l'Est, Sud-Est de la Martinique. Il progresse vers l'Ouest à environ 40km/h et les derniers calculs de trajectoire le font passer entre le sud de la Martinique et Sainte-Lucie. La houle cyclonique se fait déjà sentir sur la côte atlantique avec des vagues de plus de 5 mètres. La Martinique a été placée vendredi peu après 01H00 heure locale en "vigilance cyclonique violet", ce qui signifie que les effets du cyclone sur l'île sont imminents.

17 août 03h30 - Dean commence à toucher la Martinique. Premiers dégâts.
Tandis que des témoins rapportent des premières chutes d'arbres en Martinique, le réseau électrique semble avoir subi ses premiers dommages. Le François et le Robert, des communes de l'Est de l'île seraient ainsi privées de courant. Des coupures également ressenties à Fort de France et à Ducos. Le gros du phénomène cyclonique est attendu dans environ 45 minutes à 04h45 et devrait durement frapper l'extrême sud de la Martinique et la côte atlantique.

17 août 04h30 - Des toits arrachés, de très violents coups de vent à travers toute l'île.
De très forts coups de vent touchent l'ensemble de l'île et les coupures d'électricité sont désormais générales. La presqu'île de la Caravelle fait face à des conditions très violentes, tandis qu'on signale quelques toits arrachés du nord au sud de la Martinique. Dans la baie de Fort de France, des vagues de plus de 3m50 sont observées et des bateaux commencent à rompre leurs ancrages.

17 août 05h00 - Dean frappe de plein fouet le sud de la Martinique et traverse le canal de Sainte-Lucie. Les communes du sud très touchées.
Dean est arrivé sur la Martinique et passe en ce moment même sur le sud de l'île. Des rafales de vent atteignant les 200 km/h ont été enregistré sur la commune du Marin, et Rfo Martinique annonce de gros dégâts provoqués par des chutes d'arbres au Lamentin. Dans le canal de Sainte-Lucie, les vagues atteignent les 10m. Pas d'améliorations prévues avant 07h00 locale.

17 août 05h45 - Très gros dégâts à la Pointe du Marin. Des toits arrachés à Sainte-Luce et Sainte-Anne.
Le correspondant de Rfo à Sainte-Anne annonce de très gros dégâts à la Pointe du Marin sur la commune de Sainte-Anne. Tous les arbres seraient couchés et le camping complètement dévasté. Des toits ont été emporté à Sainte-Luce et Sainte-Anne. Le nord de l'île n'échappe pas aux très dures conditions météo, on signale des toits arrachés au Morne Rouge et au Prêcheur.

17 août 09h00 - L'œil du cyclone est désormais au large de la Martinique mais les conditions cycloniques vont encore perdurer quelques heures.
Enfin ! L'œil du cyclone est passé, et se dirige vers l'ouest dans la mer des Caraïbes. Mais sur place, les conditions restent très difficiles avec de violentes rafales de vents (160 à 200 km/h) et de fortes précipitations sur le sud de la Martinique. Les prévisionnistes de Météo France appellent à la prudence, car même si le gros du phénomène est déjà derrière nous, des trains de grains sont attendus toute la journée. En Guadeloupe, l'archipel des Saintes et l'île de Marie-Galante font face à une mer déchainée, et certaines plages dont celle de Grande-Anse seraient ravagées.

17 août 10h00 - L'alerte violet reste en vigueur. A l'heure des premiers bilans, beaucoup de dégâts matériels mais pas de victime.
De très fortes pluies touchent le sud de l'île. A Sainte-Anne par exemple, plus de 60 litres d'eau au m2 sont tombés en moins d'une heure, tandis que les conditions de mer se dégradent côté caraïbe. Des toitures emportées par le vent sont signalées à travers toute la Martinique (Trinité, Morne Rouge, Sainte-Marie, Vauclin, Schoelcher, Macouba, Trois-Ilets ...) et le réseau téléphonique connait de graves difficultés. De nombreuses communes, comme celle du François, n'ont plus d'électricité.

17 août 10h30 - Fin de l'alerte violet en fin d'après-midi. 95% des foyers privés d'électricité.
Le centre du cyclone Dean se trouve désormais à 80 km à l'Ouest / Sud-Ouest de l'île, comme l'a observé un avion chasseur de cyclone du NHC. Les rafales de vent commencent à faiblir en Martinique, mais les conditions resteront très difficiles toute la journée avec le passage de grains accompagnés de vents soufflant à plus de 100 km/h, et une dangereuse houle cyclonique en mer Caraïbe. L'ouragan a provoqué la "perte quasi-totale" du réseau électrique d'EDF et 95% des foyers sont privés de courant, a-t-on appris auprès de la compagnie d'électricité. "Les équipes de crise pourront intervenir dès que l'alerte sera levée", a précisé la porte-parole. Le centre opérationnel du secrétariat d'Etat à l'Outre-Mer a activé un numéro vert à la demande de Christian Estrosi. Composez le 0 800 836 019.

17 août 11h30 - La commune de Rivière-Pilote complètement inondée. Le sud très touché. Dean se renforce et continue sa route vers la Jamaïque.
Les fortes précipitations qui se sont abattues sur le sud de l'île ont provoqué la crue de la rivière qui traverse Rivière-Pilote et le bourg serait actuellement complètement inondé. Des dégâts qui s'ajoutent aux nombreux arbres et toitures arrachés par le vent dans la commune. Plus tôt ce matin, Roland Bigot de la Préfecture annonçait sur Rfo craindre un lourd bilan matériel pour la partie sud de l'île. Selon le NHC, le cyclone Dean se trouve actuellement à 170 km à l'Ouest de la Martinique et progresse en se renforçant vers la Jamaïque.

17 août 13h00 - Le vent s'apaise, mais l'on redoute des inondations comme sur la RN5 désormais coupée.
La RN5 est coupée en son milieu par un torrent d'eau et de boue rendant très difficile l'accès au sud de l'île. A Fort-de-France, de nombreux quartiers sont inondés, des arbres sont déracinés et beaucoup de toitures endommagées. A Tartane des témoins signalent de nombreux dégâts sur des maisons tandis que selon un premier bilan, il semblerait que les bananeraies de l'île soient en partie dévastées.  Suite à l'amélioration des conditions météo la Martinique passe du niveau violet au niveau gris de l'alerte cyclonique.

18 août 09h00 - Infrastructures abimées, secteur agricole sinistré, la Martinique réalise l'ampleur des dégâts.

Presque 24h après le passage de Dean, l'heure est au bilan en Martinique. Toute l'île a souffert du passage du cyclone, mais la zone sud apparait de loin comme la plus touchée. Les communes du Diamant, de Sainte-Luce, de Rivière-Pilote, du Marin et de Sainte-Anne ont payé un lourd tribut aux éléments déchainés. La Baie du Marin bien que classée par les experts comme un abri anticyclonique a elle aussi été très durement touchée. Sur la côte atlantique, la commune du Vauclin a vu son front de mer ravagé par des trains de vagues de plusieurs mètres de hauts, et dans le nord, le Morne Rouge se remet difficilement du passage de Dean. A Sainte-Anne, la Pointe du Marin est ravagée. Plage disparue, arbres abattus, murs du stade effondrés. Dans le bourg plusieurs hôtels sont gravement endommagés, tandis qu'au bout de la presqu'île, l'anse des Salines offre un spectacle de désolation. Les infrastructures routières, électriques et de distribution d'eau ont elles aussi beaucoup souffert. 70% des foyers martiniquais sont encore privés d'électricité et EDF annoncent des travaux relativement longs avant que tout le monde ne soit reconnecté. Certaines zones de l'île ne seront pas réalimentées avant une semaine, même avec l'arrivée de renfort venu de Guyane et de métropole. Les routes sont encombrées de troncs d'arbres à travers toute l'île, et par endroit coupées par des inondations (RN5), ce qui complique énormément les déplacements. Le secteur agricole martiniquais est quant à lui complètement sinistré. Les professionnels de la banane annoncent que 100% des plantations sont ravagées. De leur côté, les champs de canne à sucre ont un petit peu mieux résisté, mais sont quand même détruits à plus de 70%.

18 août 10h00 - Réouverture de l'aéroport Aimé Césaire.
Les pistes n'ayant pas trop souffert du passage du cyclone, les services de l'aéroport ont pu remettre rapidement l'aéroport Aimé Césaire en service. Les premiers vols au départ et à destination de la Martinique reprennent cet après -midi.

18 août 12h00 : L'heure du bilan.
Près de 36 heures après le passage du cyclone Dean, la Martinique panse ses plaies. Le secteur agricole durement touché va sans doute mettre des mois à se relever, et les plages ainsi que les infrastructures touristiques côtières, défigurées, vont nécessiter de longs et onéreux travaux de remise en état. Par sa puissance, l'ouragan Dean rejoint la liste des cyclones majeurs ayant touché l'île.

Extrait du Journal de 20H consacré au passage de Dean en Martinique

Le rôle de la radio

Coup de chapeau aux équipes de Rfo Martinique qui se sont relayées toute la nuit à l'antenne pour fournir informations, conseils et réconfort. A l'heure où tous les martiniquais étaient calfeutrés chez eux se protégeant comme ils pouvaient, dans le noir, électricité et téléphone coupés, la radio à piles est restée le dernier lien avec l'extérieur. Et quel lien !

Partagez cet article sur ...
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager sur Google+partager sur Linkedin partager sur Pinterest
Carte Martinique
Martinique