• Beau temps sur l'anse des Salines

    Beau temps sur l'anse des Salines

Climat de la Martinique et des Antilles

Située dans la zone intertropicale, la Martinique jouit d'un climat chaud et humide dont les températures remarquablement stables tout au long de l'année oscillent en moyenne autour de 26°C sur terre comme dans l'eau.

Cette apparente uniformité  n'empêche cependant pas de fortes disparités régionales, entre les côtes atlantique et caraïbe notamment, l'existence de deux saisons bien marquées (Carême et Hivernage), une certaine instabilité météo, et la survenance parfois de terribles phénomènes cycloniques.

Un climat intertropical chaud et humide

Températures élevées et fort taux d'humidité tout au long de l'année sont caractéristiques du climat de la zone intertropicale. Une zone comprise entre l'équateur et le tropique du cancer dont les conditions climatiques sont essentiellement dictées par les mouvements de l'anticyclone des Açores au nord et de la Zone de Convergence Intertropicale au sud. Quand pendant l'hiver de l'hémisphère nord, l'anticyclone des Açores quitte les côtes ouest européennes pour se positionner au large des côtes nord africaines, ses hautes pressions chassent vers le sud la Zone de Convergence Intertropicale et ses basses pressions.

En Martinique, la chaleur ainsi que l'humidité baissent d'intensité, et les précipitations se font beaucoup plus rares. C'est le carême. A l'inverse, à la fin du printemps, l'anticyclone remonte vers le nord et laisse la Zone de Convergence Intertropicale s'installer au sud des Petites Antilles. La pression atmosphérique baisse, les températures augmentent, le taux d'humidité grimpe et les conditions météo deviennent instables, avec le passage de nombreuses dépressions et de grains qui viennent arroser l'île.

Deux saisons, le Carême et l'Hivernage

La saison des pluies ou Hivernage est marquée par de fortes précipitations et un risque cyclonique important. Entre les mois de juillet et novembre, les dépressions se succèdent apportant leur lot de nuages et d'averses. La chaleur est intense, l'air lourd. En décembre, débute le Carême. Une période  caractérisée par des températures plus douces, un air moins chargée en humidité, et la présence constante de vents d'Est rafraîchissants : les alizés. Cette saison sèche court normalement jusqu'au mois de juin, mais tout comme l'Hivernage, le Carême peut se montrer capricieux, se faire attendre, se prolonger ou disparaître précocement. En Martinique, les années se suivent et ne se ressemblent pas. Le temps peut être magnifique au mois d'août en pleine saison des pluies, et gris et pluvieux au mois de janvier, alors que le Carême devrait déjà être bien établi.

Un climat instable

Soumise aux flottements temporels de saisons sèches et humides, plus ou moins courtes, plus ou moins longues selon les années, la Martinique subit également une forte instabilité météo. Le grand beau temps peut laisser place en quelques minutes à un grain aussi violent que bref, puis de nouveau régner une fois l'onde tropicale chassée par le vent.

Un climat différend selon les régions

Instables, les conditions météo affectent également différemment la Martinique selon les régions. Des différences bien sûr notables en fonction de l'altitude, il fait beaucoup plus frais au sommet de la montagne Pelée que dans la ville de Saint-Pierre, mais également en fonction de l'orientation au régime général de vent d'Est qui souffle toute l'année sur les Petites Antilles. Protégée par les reliefs de la Montagne Pelée, des Pitons du Carbet et des mornes du sud de l'île, la côte caraïbe est ainsi beaucoup moins touchée par les pluies que la côte atlantique. Quand l'air chargé d'humidité au contact des eaux chaudes de l'océan heurtent les reliefs du nord et du centre de l'île, il s'élève, se refroidi, se condense formant des nuages, puis des gouttes qui bien souvent dégringolent généreusement en pluie sur la côte Est, avant de passer essoré au-dessus de la côte Ouest provoquant à peine un léger voile dans le ciel.

A cette opposition Est-Ouest peut s'ajouter celle qui distingue le nord et le sud de la Martinique. Le nord de l'île très humide enregistre beaucoup plus de précipitations que le sud. Alors qu'il ne tombe qu'environ 1600 mm de pluie par an du côté de Sainte-Anne, les cumuls atteignent couramment les 3000 mm sur les hauteurs des Pitons du Carbet au nord de Fort de France, et dépassent les 4500 mm au sommet de la montagne Pelée.

Des cyclones possibles de juin à novembre

De juin à novembre, alimentées par la chaleur de l'air et de l'océan au large des côtes africaines, des dépressions se creusent. Poussées par des vents d'Est, elles traversent l'atlantique, se renforçant parfois au point de se transformer en tempête tropicale, voire en ouragan. Située comme les autres îles de la Caraïbe en plein couloir cyclonique, la Martinique a été plusieurs fois ravagé par l'une de ces bombes climatiques. La dernière en date a occasionné de très lourds dégâts dans le sud de l'île en août 2007 (Cyclone Dean). A noter, bien que la saison cyclonique officielle s'étende de juin à octobre, le risque maximal court de début août à fin septembre.

Récapitulatif mensuel des données météo

Les grains

En mer, le passage de grains est assez fréquent dans les Petites Antilles. Le ciel s'obscurcit brusquement, et le vent se lève en rafales accompagné d'une pluie cinglante. Puis au bout de quelques minutes, une fois le grain passé, le beau temps revient.  En juillet et août, au cœur de l'été, ces coups de vent peuvent être très violent et dépasser pendant quelques instants les 100 kilomètres / heure.

Les alizés en Martinique

Les alizés
De novembre à mai, les alizés, des vents venus d'Afrique ventilent généreusement les Petites Antilles et la Martinique. Chauds et soufflant généralement du SE au NE à vitesse constante, leur arrivée signe le début de la belle saison sur l'île.